• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

Archives pour octobre 2010


1234

PETITION

 

*
- 17-
*

0a8.gif Sabina, tout en tendant l’oreille aux récriminations des éprouvés, cherchait du regard une femme qui s’affairerait d’un groupe à l’autre. Il n’y en avait pas. Réalisant que tous les piliers étaient recouverts d’affichettes elle entreprit de les lire.

- Approuvez-vous les termes de la Pétition? Accepteriez-vous de signer la feuille qui doit être envoyée, comme tous les 15 jours au Président de la République?

-Vous êtes Geneviève?

-Ah, Sabina? Je vous attendais avant l’ouverture.

- c’est toujours comme ça?

- C’est calme aujourd’hui. Il arrive qu’en sortant, n’ayant rien trouvé, ils traitent de tous les noms d’oiseaux, en les mettant tous dans le même sac: ministres du gouvernement, patrons et fonctionnaires. Allons discuter sur un banc du petit parc au fond de la rue.

- Nous serons mieux devant une boisson chaude dans la brasserie en face. Je vous invite.

- Si vous préférez. Mais, signez-vous la pétition?

- Sans réticence!

*

Copyright

*

JAMAIS d’offre

*

- 16 -

*

0a8.gif- Pas de listing…Faire 30km pour ne rien voir ! Au prix du carburant !
- De toute manière il n’y a jamais d’offre !

- Ils se foutent de nous ! Hier j’ai relevé trois propositions pouvant me convenir, mais attention les périodes : une heure par semaine, deux jours par mois, réservée aux retraités…(afin de ne pas donner une rémunération, seulement prêter un logement !

- Depuis quelques temps reconnaissons qu’il y a les emplois jeunes…

- Manipulation ! Sous-payés Précaires. Le temps de les amadouer en vue des futures échéances électorales. Puis, eux-aussi, un jour, ne seront plus « jeunes ». D’ailleurs quel avenir projeter a avec un emploi de 20h par semaine au SMIC ?

- Le Monsieur a raison : c’est de l’intoxication. D’ailleurs qu’elle image peut avoir de lui un gars vigoureux, diplômé, qui remet un ticket ou lit l’affichette au-dessus des guichets dans la salle d’un service public ?

- Ce genre d’emploi devrait $être réservé à des handicapé ou des pré-retraités en attente du versement de leur pension…

- Intox ! On oublie de dire que ces emplois sont détournés de leur créneau d’application, en bénéficiant non pas aux sans formation, mais aux bac +2 à 6 !

- Ils sont donnés par piston ! Je connais une famille qui, à elle seule, en a obtenu 3. Des quartiers défavorisés n’en pont pas reçu un seul ! Et il ne s’agit pas d’une famille dans le besoin…des copains…

- Quoiqu’il en soit ceux qui en bénéficient sont bien contents.  C’est mieux que rien !

- Pour l’instant. Provisoirement. Le temps des élections…

- Faudrait « une bonne guerre » pour leur remettre les idées en place. Qu’ils se sentent sur le même bateau !…

*

Copyright

*

Encore en PANNE !

*

- 15 -

*

0a8.gifBichette freinant des 2 roues, lui évita de justesse une rencontre intempestive, constat d’assurance, etc…avec un automobiliste s’arrêtant brusquement sans raison…Si. Pour aller poster son courrier ! Interrompant le trafic !

Faisant la sourde oreille aux injures des piétons vagabondant sur la chaussée, elle repoussa ses méditations. Attentive au nom des rues. Puis aux numéros de celle abritant l’Agence.

- Pas la peine de vous garer. Les ordinateurs sont encore en panne. Les guichets fermés !

Remerciant l’homme en colère qui démarra bruyamment, elle se gara à sa place.
Un flot de naufragés continuaient de pénétrer dans les locaux ouvert depuis peu s’affrontant avec un reflux de dépités explosant de reproches.
Agglutinés quelques instants avant de s’éparpiller rageurs sur les trottoirs du carrefour.

- Encre en panne !

*

Copyright

*

*

 

 

*

bonmercijuin2.gif

Droit à l’EMPLOI

*

- 14 -

*

0a8.gifDepuis quelques temps déjà Sabina « bouillait » intérieurement. La cocotte de ses perceptions sifflait rageusement depuis son retour de Lisbonne.
Elle y avait appris, de certains confrères moqueurs, bénéficiaires d’une fuite des bureaux de la C.E. de Justice de Strasbourg, qu’une femme avait eu l’audace stupide de porter plainte contre la France.

Pour cette téméraire le « Droit à l’emploi » étant un droit constitutionnel, le chômage était illégal. Constat d’autant plus alarmant qu’il persistait depuis plus de 30 ans, et, que son pays se flattait d’être la 4ème puissance mondiale…avec une Bourse qui doublait ses bénéfices tous les ans depuis le début des années 80…
Elle avait vérifié à la bibliothèque la véracité de l’argument, puis, une fois la Constitution de 1958 relue, avait recherché la contestataire, afin de prendre rendez-vous avec cette privée d’emploi.

Oui, la Loi fondamentale de la France, Flamme impénitente de l’Humanisme Universel, affirmait, dans le texte en vigueur, reprenant la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen avec le préambule de la constitution de 1946, notamment :

Chacun a le devoir de travailler
et le droit d’obtenir un emploi

Dès lors, les ressortissants français sans travail étaient fondés à exiger la reconnaissance d’un rôle, garant du respect du pacte social que chaque citoyen possède avec son pays, dès sa naissance et jusqu’à sa mort.

Avant de s’enquérir auprès des autorités judiciaires européennes du sort réservé à cette plainte, Sabina voulait s’informer, le plus exactement, le plus complètement possible, auprès de cette femme imperturbable dont tous se gaussaient.

*

Copyright

*

bonmercijuin2.gif

ANPE

*

Les riches ne font tout ce mal
que parce que
le peuple tend le cou
G. Sand

*

 

 0a8.gifPorte machinalement ouverte-fermée, Line, fatiguée par le voyage retour, pénétra aussitôt dans sa chambre, jeta son sac dans un coin, s’affala sur la couette recouvrant le matelas posé sur la moquette.

- Line ! Ça ne va pas ? Bonjour ! Tu as roulé toute la nuit ? Tu veux quelque chose de chaud ? Je peux te préparer un café, thé, chocolat ou une soupe avant de partir au bureau…

A l’amie qui partageait la location du pavillon de banlieue, sortie de la chambre adjacente pour proposer ses bons offices, la voyageuse eut juste le temps de faire un signe négatif de l’index avant de s’abandonner dans les bras de Morphée…

Sabina la dépouilla de sa veste, la couvrit du plaid traînant sur la chaise près du bureau, sortit en refermant doucement la porte.

Bientôt 15heures, la journaliste avait rendez-vous devant l’ANPE à l’autre bout de la ville. Fallait accélérer le train.
Imper enfilé, sacoche en mais, porte clanchée, ses jambes avalèrent la centaine de mètres la séparant de Bichette, vieille R5 qui lui servait d’intrépide-coursier lors de ses déplacement professionnels en quête d’informations pour ses concitoyens.

*

Copyright

*

bonmercijuin2.gif

DEMETER

*

- 12 -

 0a8.gifSon explosion de reproches affectueux consumés, brusquement la parisienne resta bouche bée, puis, penaude, s’approcha de l’évier…Mona lui tendant la savonnette. Mains lavées elles prirent deux plateaux préparés. Ceux-ci disposés sur la table de la terrasse elles revinrent …l’une sortit le gratin du four, l’autre sortit une carafe d’eau fraîche du réfrigérateur.

L’orchestre de la vie accompagna, seul, le début du repas.
Linge claquant au gré de la brise chaude. Jeu bruyant du chien excité taquinant la chatte agacée. Premiers vols des abeilles butinant les narcisses déployant leurs corolles multiples au pied du forsythia…
Que la nature était belle !
Belle et intelligent !
Parue de feuilles, offertes à l’automne en tapis protecteur à la terre, conviant les rayons du soleil à jouer entre les branches nues pour réchauffer les murs de la maison…
Fleurs multicolores et foisonnement profond l’été, gage d’écran permettant une vie extérieur intime, discrète, déployant une ombrelle naturelle protégeant du soleil, devenu rayonnement de cruels U.V.

Elles se sourirent, partagèrent les dernières rondelles fondantes, sachant parfaitement qu’elles appréciaient le merveilleux miracle annuel jaillissant de la sève, embrasant toutes végétations.
Elles n’avaient pas peur de se taire. Se rendre disponibles aux manifestations rituelles de l’équinoxe.
Que Déméter était généreuse !

Le plat posé à terre fut un signal puissant pour le chien qui s’approcha aussitôt pour lécher les restes. Efficace prélavage !
La chatte, débarrassée de son amical poursuivant, put enfin laper les dernières gouttes du pack de lait versées dans sa jatte.

- Une partie de Scrabble pendant que le café passe ?
- Plutôt rien. Profitons de ce moment de paix !

Mona sourit en opinant de la tête, mouvement qui décrocha la barrette retenant son opulente chevelure argentée.
La brise douce, suavement parfumées par le seringat précoce, entreprit de coiffer ses mèches. En se ressayant, soudain , la mal-aimée se revit les dimanches de randonnées scandées aux paroles de chants scouts…

Dans ma troupe, y’a pas de jambes de bois
Y’a des nouilles, mais ça n’s’ voit pas
La meilleure façon de marcher, c’est encore la nôtre
C’est de mettre un pied devant l’autre et de recommencer !
Gauche-Droite, nous sommes les carabiniers
Gauche-Droite, les défenseurs des foyers…
Mais par un malheureux hasard
Nous arrivons toujours en retard
A la soupe ou au plumard….

*

Copyright

*

bonmercijuin2.gif

C’est du PASSE

*

- 11 -

*

0a8.gif- Mais enfin ! Ils ont un cerveau comme tout le monde. Qui plus est pas mal rempli grâce à tes soins !
Combien d’années as-tu joué la répétitrice. Des décennies. Pourquoi ne voient-ils pas que tous ces fallacieux reproches sont écran de fumée, cachant des éléments concrets tels que : son départ en récupérant le capital d’une assurance-vie de 25 ans que tu avais contribué à constituer en travaillant, le détournement des mois de congés payés, des billets de train italiens…

- Arrête Line ! Maintenant, pour moi, c’est du passé. Personne ne peut obliger quelqu’un à l’aimer.

- Tout le monde doit exiger des autres le respect.
Tu dois exiger de lui l’aveu, la vérité auprès des enfants.
Tu dois exiger des enfants la politesse et participation aux tâches lourdes périodiques que tu ne peux plus accomplir.
Il n’y a pas cinquante ans l’entraide familiale coulait de source.
Les parents ne pouvaient pas, dans leur grande majorité, donner de l’argent mais les enfants trouvaient naturel de retourner à leurs ascendants la prévenance dont ils avaient bénéficié pour « grandir », de développer…
Les tiens n’ont manqué de rien jusqu’à leur départ en Fac.
Tu as même raclé tes dernières économies pour cela. Maintenant, s’ils sont boursiers, ils ne sont pas malheureux pour autant avec les aides sociales et les avantages attribués à leur statut. Ils ont même un train de vie dix fois supérieur à celui qui était le nôtre à leur âge.
Dire que tu ne t’es même pas correctement meublée, pendant leur jeunesse, pour consacrer cette part d’un budget courant à leurs loisirs, éducation, voyages…Afin qu’ils aient de bons souvenirs d’enfance !

- Le four sonne Line. Passons à table. Change de disque.

*

Copyright

*

bonmercijuin2.gif

L’ AVEU

*

- 10 -

0a8.gif- J’ai compris. Tu as peur de les perdre irrémédiablement, pour toujours, parce que tu as demandé la séparation. Eux l’accepteraient uniquement si tu pouvais prouver son infidélité ? Tiens, lis-ça, tombé tout à l’heure de sa poche…

- Mais Line,des bouts de papiers avec un nom, un numéro de téléphone, une adresse…j’en ai une douzaine !
Récemment, je leur ai montré ces éléments. Ils ne veulent pas les prendre en considération. Ils ne veulent pas admettre que leur père, depuis plus de quinze ans , a une double vie !
Il faudrait un coup de pouce du Destin. Qu’ils voient leur père, dans un lieu inattendu, avec une attitude sans équivoque envers une femme. Voire, en plus, qu’ils pouponnent…
Pour l’instant, incrédulité ou solidarité masculine, j’ai le mauvais rôle. D’autant plus, à l’analyse de certains propos marmonnés, qu’outre l’infidélité il s’avère déloyal. Il en rejoute sur n’importe quoi. Tend des pièges pour détruire toute confiance ou affection envers moi.
Depuis quelques semaines les enfants me reprochent tout et n’importe quoi. Une chose et son contraire…
Surtout : de ne pas trouver du travail !
Un jour, de rage, ils me reprocheront même d’avoir les yeux bleus !

- Voire d’être vivante !
- Line !

*

Copyright

*

LIBRE-ARBITRE

*

- 9 -

0a8.gif- Tu l’as dit Line.
Tu ne peux pas comprendre, n’ayant pas d’enfant…Titulaire d’un emploi protégé, stable. Passionnée d’astrologie…science mulimillénaire qui enseigne la Tolérance Universelle ?

- Si elle resitue hommes et femmes dans le macrocosme, subordonnée aux lumières de la spiritualité, qu’elle reconnaît sans en disserter.
Elle montre seulement quels cahiers d’exercices il est donné à chaque individu de remplir sur terre. Étant précisé qu’il est de son Libre-arbitre de faire ou ne pas faire, bien ou mal, à son rythme ou dans les délais imparties…
Elle incite à l’action pour un accomplissement humain qui sera finalement noté (par le kharma)…
Souvenons-nous.
Dieu peut être colère !
Déluge, Sodome et Gomore, Babel…
plus récemment ce XX° siècle rouge de révolutions-génocides-catastrophes et nouveaux fléaux tel le Sida contaminant des millions d’innocents-enfants-malades…

- Et tu voudrais qu’à cet affreux inventaire minant les nouvelles générations j’ajoute…

*

Copyright

*

SAINTE Famille

*

- 8 -

*

0a8.gif- Mais il le faut ! C’est stupide, au nom de la « Sainte Famille », de continuer à vouloir faire un lien, qui de la part du père n’a, peut-être, jamais existé…et que tes enfants trouvent ringard. Souviens-toi des vacances de la Toussaint !
Participaient-ils à un concours de vacheries ?
« Je n’ai plus besoin de toi, je ne te dois rien, je ne te veux pas chez moi ».
« Tu n’es plus crédible ! Tu n’es même pas capable d’obtenir un boulot ».
« On ne peut pas compter sur toi, tu ne peux pas nous financer ».
« Rien ne bouge ici, le carrelage n’est toujours pas fait, ni la salle-de-bains »
Et j’en passe.
Ils ne savent, comme la plupart des jeunes de cette génération, que prendre. Ils n’ont aucune sentiment au fond du coeur…Même si tu pardonnes tout, en pensant qu’ils sont manipulés par des copines voulant effacer ton empreinte pour assure leur emprise, tu as tort de tout supporter en attendant des jours meilleurs.
Tu leur as enseigné de se respecter, des respecter les autres.
Il n’appliquent pas la règle.
Tu caches trop tes sentiments, tes souffrances morales, depuis des années…
Ne compte pas sur une révélation soudaine ou lorsqu’ils seront parents à leur tour pour une prise de conscience !
Cette génération baigne depuis 68 dans la mare de « Tous les Droits » !
Nous, nous sommes de la précédente…n’ayant que des Devoirs…
A mon avis la vérité se situe entre les deux…
Sinon, la Famille va mourir. Avec elle la pérennité des liens entre les êtres…tous redevenus électrons libres.
Un véritable CHA-OS !

*

Copyright

*
*

*


1234

Auteur:

candide434

Bienvenue à vous

Blog consacré à mes écrits
- Roman
- Propositions
- Nouvelles
- Billets etc

Puissiez-vous sentir ces liens invisibles qui nous relient tous dans ce monde de solitude-précarité...et avoir envie de participer à changer la direction prise ...

Catégories

Sondage

CAPITALISME ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
  • Album : Dessins
    <b>dscf3027.jpg</b> <br />

VERITE

Ceux qui cherchent le droit chemin de la vérité
ne doivent s'occuper d'aucun objet dont ils ne puissent avoir une certitude égale à celle des démonstrations de l'arithmétique et de la géométrie.
René Descartes

LIBERTE

Un homme libre
qui vit suivant le seul commandement de la raison
n'est pas dirigé par la crainte de la mort
mais désire ce qui est bon directement.
Sa sagesse est une méditation de la vie.
Spinoza

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

REGARD

Que l'importance soit
dans ton regard
non dans la chose regardée.

André GIDE

SAVOIR

Il ne faut pas
juger les hommes
par ce qu'ils ignorent
mais par ce qu'ils savent
et par la manière
dont ils le savent.

VAUVENARGUES

BON SENS

Ce n'est pas
à la Raison
mais au Bon Sens
qu'il eût falu jadis
élever un temple.
Beaucoup d'hommes
sont doués de raison,
très peu de bon sens.

Gustave LE BON


Président Conseil Economiqu... |
rcdtubirets |
rogerbardelaye |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de la France en Li...
| DEMOCRATIE MUSULMANE
| AGIR ENSEMBLE POUR LA COTE ...