Page d'archive 3

HARCELEMENT

*
- 103 -

*

0a8.gif Majeur, tripotant toujours ses fiches, reprit.

- Privée de travail, d’indemnités, donc d’argent.
Séparée, grâce à nos manipulations, de sa famille, sauvée de deux tentatives…le harcèlement quotidien ne l’ébranle pas suffisamment.
Voilà bientôt 19 ans, qu’afin de déloger cette précarisée de la société, nous avons mis en place des actions permanentes. Avec des acteurs locaux, appuyant inconsciemment nos agents, persuadés d’agir au nom de la Raison d’État.
Mais
- ni les saccages extérieurs visant à l’écoeurer : arrachages des légumes, chapardage de tous fruits et fleurs, élagages-tronçonnages des végétaux et arbres ;
- ni le vandalisme intérieur cherchant à l’apeurer : pénétration de nuit sans effraction chez elle avec pillage des malles forcées et remplies de feuilles mortes, cave avec porte d’éjointées pour pénétration d’air, pièces du chez-de-chaussée avec trous à la chignole dans les poutres, lacérage des meubles, lambris poncés afin d’ôter la lazure protectrice, murs cassés et vulgairement couverts de ciment grossier…etc..
ne la chassent de chez elle.

Le silence le plus profond régnait.

*

Copyright

*

ACCIDENTS ?

*
- 102 -

*

0a8.gif Maindefer, agacé, trouva la référence déplacée.
Auriculaire, Annuaire et Index, décontenancés par l’atmosphère devenue irrespirable depuis l’appel téléphonique, regardaient avec insistance leur feuille. Restée désespérément blanche.

Que faire ?
Nettoyer ? Facile !
Manque pas de petits bras. De drogués. De misérables sans-papier. Etc.
Ayant vu tant d’horreur dans leur jeune existence…pour lesquels appuyer nuitamment sur une gâchette pour éliminer quelqu’un de plus dans cette chienne de vie, sur cette pourriture de Terre, peuplée de tant de despotes sanguinaires…

« Accidents » ?
Elle était rescapée de deux. Bien préparés…
Empoisonnement  de janvier 1996 et câble de frein coupé en décembre 1997.
« Jamais deux sans trois » ?
Aucun n’imaginait ce troisième. Le définitif…

*

Copyright

*

MEDIATEUR

*
- 101 -

*

0a8.gif Majeur, fiches en main, rapporta.

- Cette fonctionnaire a refusé des ordres illégaux de ses supérieurs.
Recours hiérarchiques. Tribunal Administratif. Conseil d’État. Cour des comptes.
Elle a réagi à chaque injuste sanction : chute de la notation, vol de ses primes, mise au placard, etc.
Elle a ulcéré des membres éminents de son service parmi lesquels notre protecteur.
Grâce à ses relations, Monsieur a obtenu :
- sa radiation illégale,
- le licenciement de son époux.
En outre,
avec la collaboration de plusieurs intervenants financiers qui ont obtenu des compensations sous forme de liquidités ou transferts bancaires,
cette femme a été spoliée de 55 briques sous forme de droits acquis (PEL/CEL, comptes successaux bloqués pendant une vingtaine d’années, etc).
Enfin, Monsieur a réussi à capter, pour son service, la maison familiale grâce à un faux notarial.
Malgré chômage, spoliation  financière, captation d’héritage, …dislocation de sa famille avec isolement…cette têtue ne fléchit pas. Elle a saisi le Médiateur de la République.
Cependant, grâce à une relation du centre de tri, ce recours n’est pas parvenu à son destinataire et une fausse réponse, négative pour elle, a mis fin à cette démarche.
Voilà, pour parodier Robert Lamoureux :
 » La 29ème année la cane est toujours « vivante »".

*

Copyright

*

CONTRAT

*
- 100 -

*

0a8.gif Maindefer, tracassé, reposa délicatement l’appareil.

- Passons directement au contrat AB66YZ.
Le commanditaire veut en terminer avant la mi-décembre.
Qu’Auriculaire nous rafraîchisse la mémoire avec un bref rappel des  faits.
Que chacun réfléchisse à des actions, pièges…nouveaux.
Monsieur va prendre sa retraite.
Il veut cette propriété. Il a assez entendu.
N’oubliez pas que grâce à lui nous avons eu : capital, locaux et clients permettant la création de notre prospère société d’interventions spéciales…
Des clients inconnus, mais très généreux !

Les hommes se regardèrent en silence.
Tous étaient des hommes d’action, compétents dans les domaines dangereux et secrets du renseignement. Obligeant une vie solitaire.
Tous, un jour, habitués au luxe et à l’indépendance, s’étaient trouvés dans une impasse…en franchissant la « ligne rouge ».
Seule solution : s’unir.
Créer cette société de sondage, couverture pour de régulières commandes de manipulations, émanant des amis de leur influent protecteur.
Ce dernier n’avait désigné, en urgence, qu’une cible :
le contrat AB66YZ.

*

Copyright

*
 

LINE

*
- 98 -

*

0a8.gif Line avait toujours refusé ces contacts privés.
Refusait-elle seulement d’intervenir dans la vie des autres ?
Avait-elle peur de se tromper ?

Elle affirmait que pour elle il s’agissait de recherches précises, de vérifications, d’appréhender des problèmes humains ou mondiaux…

Il n’était pas question de chercher à influencer quelqu’un…
Les manipulateurs-tricheurs la mettaient en rage !

La notion mercantile souillerait cette quête…
Elle ne voulait pas appartenir à un secteur lucratif se moquant de l’angoisse ou la désespérance entraînant beaucoup de gens à recourir, en dernier, à cette solution pour connaître ou prévenir les problèmes rencontrés dans toute vie…

Douche rapide.
Peignoir abandonné au pied du chevet, sur ses mules…
Sabina s’étira voluptueusement sous la couette, pensant que le demandeur avait dû être très éloquent pour convaincre sa timide Pythie…

*

Copyright

*

CONFIDENTIELLE

*

Si tu veux travailler au bonheur des hommes,
ne les regarde pas de trop près
et bouche-toi les oreilles
Hiram

*

 

0a8.gif - Cas suivant.

Le directeur, dans la petite salle de réunion ultra moderne située au dernier étage de la tour, ordonnait.

Les quatre doiogts de Maindefer se regardèrent, surpris par le ton glacial.
Index ferma son dossier.
Majeur ouvrit le sien.
Dring ! dring !

Mécontent, Maindefer ignora l’appel. Aucune communication ne devait lui être passée. Réalisant soudain qu’il s’agissait de sa ligne confidentielle, il saisit le combiné. Sa mimique devint condescendante.

- Oui…L’affaire est toujours en opération…
Nous allons en discuter et passer à la vitesse supérieure…
Plus de vingt ans, je sais, car délicate…

De naîve, elle est devenue méfiante…
D’insérée, la marginalisation la fragilise insuffisamment…l’abandon de sa famille n’atteint pas sa détermination…
Oui, le contrat sera exécuté avant la fin de l’année…
Vous y passerez le réveillon Monsieur…
Vous pouvez compter sur moi !

*

Copyright

*

LUNETTES

*
L’orgueil et l’envie
sont le propre des médiocres
et des esprits impurs
E. Plantagenet

*

0a8.gif Sabina pestait intérieurement.
Quelle sotte ! Pourquoi n’avoir pas pensé à contacter ses collègues avant le départ de Paris ?
Elle ne s’énerverait pas ce dimanche soir. Presque minuit. Ses confrères l’auraient rammenée. Eux avaient pensé à s’organiser avec deux voitures. Partageant la fatiguante conduite des rentrées sur Paris. Elle aurait dû consulter son répondeur avant de partir. Poulbot avait laissé un message en ce sens.

Enfin chez soi. Lundi deux heures.
La conductrice, éreintée, mit le verrou.
Se dirigea aussitôt vers le frigo. Assoiffée. Verre de lait fraise avalé, elle s’en servit un autre. tira le papier collé sur la porte du petit congélateur afin de le lire près du néon.
Indispensable de prendre le temps d’raller chez un ophtalmo. Changer ses lunettes. Cette gêne, comme à tous avec l’âge, l’horripilait.

Line prévenait de sons absence en début de semaine.
Contactée par une société pour une consultation astrologique, elle était partie le week-end chez une copine de son association.
Lundi soir, après son boulot, elle devait se  rendre : 11 rue des Tilleuls, Vincennes, avec son portable.

Sabina sourit.
Plus de vingt ans que son amie étudiait les sciences occultes.
Principalement l’astrologie. C’était la première fois qu’elle acceptait de donner une consultation. Pourtant, à la suite de quelques articles dans des revues, plusieurs personnes l’auraient payée  grassement pour des informations.
Du réconfort ou du flicage ?…

*

Copyright

*

REVOLUTION ?

*
- 96 -

*

0a8.gif - Tu veux la révolution ?!

- Non.
Une réelle attitude citoyenne. Républicaine. Humaniste…
Que la Démocratie, utopie du XX°siècle, se réalise effectivement dans les années à venir.
C’est ça ou la fin.
J’en suis convaincu.

Sabina regardait avec surprise l’Ancien.

Soudain elle réalisa.
Avec la pression de l’actualité.
Avec le serinage des manipulateurs professionnels payés par les lobbies.
Avec les obligations de la vie quotidienne.
Tous étaient croqués par leur préoccupations. Les entrevues amicales, lors des conférences de  rédaction, étaient trop ciblées pour qu’ils se connaissent réellement.

Ce week-end, elle n’en doutait pas,  resterait important.
Le boss, sciemment ou sans le vouloir, les avait soudés dans l’agréable découverte des qualités de chacun.
Ils formaient une équipe réellement unie. Véritablement préoccupée d’équité et de tolérance.

Puisse Pilon, qui avait dû aussi prendre conscience, sublimer ces caractères pour une stratégie médiatique au service de l’Idéal. Caché par pudeur au plus profond de chacun.

Vers deux heures du matin, Pilon et se invités regagnèrent sans bruit leur cabine. Après une soirée de danses, chants, parlotes. Quittée la sympathique fête de Paimpol.
Coup de massue sur le groupe de citadins, l’air du large bénéfique aux fatigués.

*

Copyright

*

An 2011…CHOC ?

*
***
*

0abonneannee2.gif

*
***
*

Carpe Diem !

*
***
*

0aba1217.gif

*
***
*

FINANCEMENT ?

*
- 95 -

*

0a8.gif - Comment financer ?
S’inquiéta Stencil, alors que le groupe s’acheminait vers le carré.

- Faisons marcher les ordinateurs.
Nous serions certainement surpris des sommes réintégrées dans le circuit général provenant de :
- parlementaires  pensionnés des 5 années de mandat ;
- personnes admises à faire valoir leurs droits dès 15 années de fonctions ou à partir de 45 ans ;
- décideurs surpayés, multipliant les jetons de présence et avoirs additifs aberrants, captant tous les maxima qu’ils vont déposer ou dépenser ailleurs…
- des gaspillages de gestion (Elysée 1500 employés, Cour du Danemak 130…)
- des abus de biens sociaux ;
etc.
Je précise.
D’une part il n’y aurait aucune perte d’emploi.
Simplement une  nouvelle définition de la mission, des structures, des moyens, etc…
D’autre part, le chômage serait complètement éradiqué.
(Chaque citoyen étant soit en formation, soit titulaire d’un emploi, soit éducateur dans sa famille, soit en recyclage ou en maladie).
Dans la mesure où :
- seulement 40% des chômeurs sont indemnisés,
- un chômeur (article de Marianne en 1998) coûte 1,5 brique par mois…
Le gain est incontestable sur les trois degrés de la pyramide : économique, intellectuel et spirituel.

*

Copyright

*


12345...14

Auteur:

candide434

Bienvenue à vous

Blog consacré à mes écrits
- Roman
- Propositions
- Nouvelles
- Billets etc

Puissiez-vous sentir ces liens invisibles qui nous relient tous dans ce monde de solitude-précarité...et avoir envie de participer à changer la direction prise ...

Catégories

Sondage

CAPITALISME ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
  • Album : Dessins
    <b>dscf3027.jpg</b> <br />

VERITE

Ceux qui cherchent le droit chemin de la vérité
ne doivent s'occuper d'aucun objet dont ils ne puissent avoir une certitude égale à celle des démonstrations de l'arithmétique et de la géométrie.
René Descartes

LIBERTE

Un homme libre
qui vit suivant le seul commandement de la raison
n'est pas dirigé par la crainte de la mort
mais désire ce qui est bon directement.
Sa sagesse est une méditation de la vie.
Spinoza

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

REGARD

Que l'importance soit
dans ton regard
non dans la chose regardée.

André GIDE

SAVOIR

Il ne faut pas
juger les hommes
par ce qu'ils ignorent
mais par ce qu'ils savent
et par la manière
dont ils le savent.

VAUVENARGUES

BON SENS

Ce n'est pas
à la Raison
mais au Bon Sens
qu'il eût falu jadis
élever un temple.
Beaucoup d'hommes
sont doués de raison,
très peu de bon sens.

Gustave LE BON


Président Conseil Economiqu... |
rcdtubirets |
rogerbardelaye |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de la France en Li...
| DEMOCRATIE MUSULMANE
| AGIR ENSEMBLE POUR LA COTE ...