Page d'archive 5

La FORCE

*
- 84 -

*

0a8.gif Il y a dans le monde deux manières différentes de parvenir à la conviction.
On peut être illuminé par la clarté sereine de la contemplation.
On peut aussi être entraîné par le fleuve électrisant des arguments passionnés tendant ver un but désiré.

La foi des Illuminés est pleine de tolérance, de patience et de fermeté calme…
La foi des entraînés est par contre fanatique, agitée et agressive ; elle a besoin, pour vivre, de conquêtes sans fin car ce sont les conquêtes qui seules la maintiennent en vie.

…/…

Il y a des esprits dont la pensée et l’imagination sont mises sans réserve au service de ce qui est vrai, beau et bon.
Il y a des esprits dont la volonté, éprise d’un but, se sert de la pensée et de l’imagination pour gagner les autres à leur cause et les entraîner sur le fleuve de leurs volontés.

…./…

Mais,
Âme humaine, solitaire,
Âme profonde et sobre,
tu sais bien que le fracas intellectuel, sanglant et poussiéreux une fois apaisé, ce sera PLATON à nouveau vers qui se tourneront les jeunes et les plus âgés qui aimeront la lumière de la pensée dans les siècles à venir.

Car PLATON illumine, tandis que Marx entraîne.

…/…

Auteur Inconnu
Éditions Aubier

*
***

0a9.gif


***
*

ATAVISME

*
- 83 -

*

0a8.gif Moïse, frissonnant, décida de hâter le pas.
Il n’aimait pas les temps présents.
Quelque atavisme médiumnique l’initiait que la France de ses ancêtres avignonnais…que les peuples bordant la Mare Nostrum Antique…devraient résoudre, prochainement, de graves troubles. Programmés par quelques orgueilleuses stratégies.
Vorace duplicité faisant feu sur tous ces Etats…

- Viens te réchauffer près des derniers tisons !
Lui lança Pilon, pas rancunier, dès son retour.

Moise s’assit près de Stencil, visage éclairé par le rougeoiement émanant des dernières bûches se consumant lascivement…

L’ambiance avait changé. Des groupes s’étaient formés autour de deux tables de jeux dépliées. L’une consacrée à une partie de tarot. L’autre accueillant une partie d’échec entre Sabina et Vodka.

- Tu as râté l’innovation de Sabina sur la Justice. Continua Pilon.
- Quoi donc ? Demanda, par politesse, le revenant.
- Elle retire les Procureur du Pouvoir Judiciaire…Mais tu liras son papier dans la revue…

Pilon ne jouait pas. Il s’assit face à Stencil et Moïse en tendant un calva fermier acheté dans une ferme voisine.
Moshé accepta un cigare ; offert par Olivier mort au tarot.
Stencil fermait les yeux ; bercée par la voix d’Amalia Rodriguez …
La montagne de rocher fondait au gré des maines ou des coups d’échec.
Sabina essayait de défendre sa reine prise dans les filets d’un vodka attaquant chevronné.
Pilon, serein, pensait au lendemain. Sujavéssu, grand pêcheur devant l’Éternel, se régalerait lors de la sortie en mer, prévue sur le petit chalutier d’un ami. L’ancre serait jetée le soir à Paimpol pour une fest-noz traditionnelle.

*

Copyright

*

DROGUES

*
- 82 -

*

0a8.gif Moshé détestait l’ultra-libéralisme de l’Oncle Sam car il connaissait bien cette culture pour être diplômé de Yale et visiter fréquemment des cousins à New-York.

l’impérialisme de ces égoïstes-hypocrites le fascinait tout en le révulsant.
La culture du
« sans gêne vis-à-vis des autres et ne pensant qu’à nos intérêts »…
n’était pas la sienne.

Il s’était promis, en son temps, de prendre les positions nécessaires afin que les descendants de ceux qui avaient exterminé les indiens avec rasades mortelles d’eau-de-vie, armes et faux traités…ne gagnent pas l’Europe.

Qu’avec la même stratégie néfaste, avec l’aide des drogues (y compris idéologiques), des bourses et des fausses institutions régulatrices (OTAN FMI OMC …) ils ne tuent pas la multimillénaire civilisation Géco-Judéo-Chrétienne.
Ni celles de ses voisins méditerranéens.

Six riches américains possédaient, en l’an 2000, plus de 60% des richesses mondiales.

Inadmissible !
Voilà un vrai Crime contre l’humanité !

*

Copyright

*

AJUSTEMENT

*
- 81 -

*

0a8.gif Pourquoi ne pas reconnaître, que, globalement, certaines sont plus douées dans un domaine ? Peut-être relativement à leur histoire, le climat dont jouit leur pays, l’environnement…

Quand il s’agit de s’exprimer sur l’immigration ou le racisme, on tend toujours un piège à l’autre, pour le culpabiliser…
Et si les donneurs de leçons n’avaient pas d’intentions aussi pures que cela ?

Mais, ça, pas question de le dire à haute voix sans être mis au piloris.
Un français peut dire d’un autre qu’il est con.
Çà , c’est la Liberté d’opinion (à charge de revanche !).
Mais aucun ne peut protester lorsqu’un métis gifle son petit frère.
Ça c’est du racisme.

Ce conditonnement devient dangereux.
La société prend la voie de son auto-destruction.
Perdant l’instinct de conservation face à l’ultra-libéralisme.
Délestant dizaines de millions de ses membres…
« variables d’ajustement« …

Moshé détestait l’ultralibéralisme des grandes sociétés américaines !

*

Copyright

*

MENSONGES

*
- 80 -

*

0a8.gif On tendait à former les terriens en leur faisant croire que, où qu’ils aillent, ils étaient chez eux. Avaient tous les droits.
Quel mensonge !
Profitable surtout au commerce des trusts.
Quelle ineptie !
Ferait-on entrer un milliard de miséreux en France ou sur le territoire europféen ?
Supposait-on se conduire à notre gré, selon nos coumes, à Pékin ou Riad ?

Actuellment l’Europe avait déjà un grand chantier d’immigration interne à gérer ; tous les citoyens européens étaient cheux eux sur le vieux continent.

Que de difficultés !
Commençant par le manque d’homogénéïté des droits fondamentaux : travail, santé, éducation, logement, fiscalité…

Quant au racisme, ce n’était pas à un juif qu’on pouvait faire l’injure qu’il l’approuve.
Bien entendu c’était l’horreur !
Pour autant pourquoi nier que les races existent ?
Etre raciste c’est se croire supérieur aux autres.
Pas reconaître les différences. Pas défendre ses croyances.
Les évolutions culturelles ne sont véridiques que créées par la vie quotidienne des individus mêlant, adaptant au fils des âges, les arts…
Faisant apparaître, continuellment, une pluralité de nouvelles traditions…

*

Copyright

*

IMMIGRATION

*
- 79 -

*

0a8.gif Certes autrefois, hier encore, des Hollandais, des Irlandais, des Italiens, des Bretons, etc…avaient eux-aussi dû quitter leur terre trop pauvre.
Ou, de familles nombreuses, abandonner leur pays afin de diminuer la charge des bouches à nourrir…
Cependant, tous ces exilés peuplaient des terres plus ou moins vierges.
Où tout était à faire, construire…
Ils n’allaient pas chercher des droits acquis par d’autres. Après des siècles de luttes conformes à leurs mentalités…toujours à recommencer.

« Rien n’est jamais acquis à l’homme. Ni sa force, ni sa faiblesse… »

Que des démagogues utilisent les flux migratoires, à des fins cachées, par des manoeuvres politiciennes, ennuyait profondément Moîse.
La hargne des postulants lui semblait orientée.

N’était-il pas, par exemple, de l’intérêt de quelques grands trusts mondialistes de vider l’Afrique, immense réservoir de richesses naturelles encore intactes, de ses propriétaires légitimes… ?
Les diriger, sous des armugments plutôt fallacieux, vers l’Europe en construction…Pour la freiner ? La déstabiliser ?…

Pour Moîse, chaque citoyen se devait à la terre de ses pères.
L’immigration. Le métissage ne devait se faire que par les mariages internationaux inter-ethniques. Par les liens du coeur tissés lords des séjours touristiques. Les bourses d’études. Les séjours autorisés.
Tous les échanges internaitonaux naturels. Intervenus depuis 1492.

Évidemment cela ne remettait nullement en cause l’inaliénable droit d’asile politique !

La pensée unique, en la matière, l’agaçait.

*

Copyright

*

CHAINE

*
- 78 -

*

0a8.gif On ne naît pas de rien.
On est le maillon d’une chaîne, des chaînes tendues de l’aube à la fin des temps.

Pourquoi accepte–t-on que des généticiens, axés sur la matière, nous parlent de la transmission génétique des ascendants ?

Pourquoi, si l’on n’accepte plus le devenir de l’Ame Humaine ?
Naissant avec des informations uniques.
Nous faisant dépositaire d’une histoire à continuer à construire.
Étape par étape ?


Ne sommes nous pas chargé(e)s de poursuivre les conquêtes de l’Esprit jusqu’à la sublimation de l’Amour ?
L’Entendement Universel ?

*

Copyright

*

LOGEMENT

*
- 75 -

*

0a8.gif - Pour être en condition pour exprimer sa créativité…faudrait déjà un logement décent ! marmonna Poulbot, qui logeait dans une minuscule chambre de bonne sans commodités en banlieue.

- Vrai. Admit Bécassine.
Aussi, la politique familiale doit incluse celle du logement citoyen.

- Les propositions concrètes, dans un article pour la  revue ; rappela Pilon.

- On pleure sur les ghettos. On en fabrique continuellement.
La mixité ?
La mixité n’est pas un concept nouveau. Comme bien d’autres…seulement le nom change.
Avant guerre dans toutes les villes les riches côtoyaient commerçants, cadres, employés. tous habitaient le même immeuble.
Au rez-de-chaussée se payait une patente.
Au premier étage vivait le notable.
Au fil des étages, avec des prestations de moins en moins luxueuses, s’égrenaient toutes les couches sociales.
Sous les toits : les chambres de bonnes ou d’étudiants.
Tous se voyaient. Pouvaient apprécier la simplicité des uns. Le sourire ou la prétention des autres. Qualités et défauts ne collant pas forcément à l’ordre des étages. Malgré quelques préjugés.
J’insisterais donc, si j’étais ministre, pour que des bâtiments confortables mêlent tous les demandeurs d’appartements.
Professionnels, notables, cadres, salariés, domestiques.
Les privilégiés pouvant se « retrouver
entre eux » dans leurs résidences secondaires. Construites dans des lieux au prix du foncier inaccessible au commun des mortels.
Déclara Sabina en serrant son chale sur ses épaules frileuses.

- Tu images Kessler au 1er étage d’un immeuble abritant une smala maghrébine au dernier ?

- Mon sujet est la famille, répliqua Bécassine. Pas l’immigration ou le racisme.
Bon, je rédigerai mes propositions pour la prochaine parution…A qui la suite ?

*

Copyright

*

RACISME

*
- 77 -

*

0a8.gif Le firmament, quoique abondamment étoilé, couvrait d’une voûte sombre le paysage. Aucune lune ne se reflétait sur cette mer calme. Supposée étale,  faute de clapot.
Mains dans les poches, épaules rentrées au maximum dans le col de son lainage, il décida de suivre le chemin entourant le minuscule îlot dont il estimait la superficie à cinq fois celle du manoir.

Immigration. Racisme…
Thèmes chers à Syjavéssu…Le vieux, seul de l’équipe à avoir connu la foilie nazi, avait décidé une fois pour toutes que le nationalisme était le diable et la différenciation son épouse-méchante sorcière.
Moise trouvait cette opinion trop réductrice.
Le projet européen s’affermissant, l’interdiction, de ne pas penser que tout le monde avait le droit de venir en Europe bénéficier des droits conquis sur les territoires du vieux continent, le mettait mal à l’aise…
Politiquement incorrect de refouler les sans-papiers ?
Inadmissible pour un juif de la diaspora ?
Pourtant.
Combien il pensait que les lobbies ou ONG prônant la titularisation de tous les clandestins avaient tort.
Tort, car le clandestin économique :
a des droits dans son pays…supposant qu’il en chasse les prédateurs ou en renverse les tyrans…il fallait l’aider pour cela ;
a des devoirs envers ses ancêtres…protéger, entretenir développer la terre des père.
On ne naît pas de rien.
Pour faire ce que l’on veut.
Partout.

*

Copyright

*

MOSHE ?

*
- 76 -

*

0a8.gif - Alors Moshé ?
Pilon  fixait amicalement son ami des débuts laborieux.

Moise tira une bouffé de sa pipe écume-de-mer. Se leva. Se planta devant Pilon. Lui déclara net, yeux dans les yeux :
- C’est trop con ton jeu !

- Pas tant que ça. Lorsque vous grattez selon vos spécialités vous alourdissez vos articles de chiffres, de références…
Vous êtes très « pensée unique »…
Là, pris à contre-courant de vos domaines respectifs, vous réagissez comme n’importe quel lecteur. Pouvez avancer des arguments utiles…

- Tu as peut-être raison, mais ça me fait chier.

- Tu préfères « La justice ». Proposa Sabina qui devait parler la dernière.

- Non. Je préfère aller « chouffer » les étoiles.

Sans plus de commentaire, le quinquagénaire les laissa devant les dernières bûches flamboyant au centre du gargantuesque âtre.
Enfilant son épais pull en laine, déposé sur une chaise du hall, il ouvrit la massive porte. Referma doucement.

*

Copyright

*


1...34567...14

Auteur:

candide434

Bienvenue à vous

Blog consacré à mes écrits
- Roman
- Propositions
- Nouvelles
- Billets etc

Puissiez-vous sentir ces liens invisibles qui nous relient tous dans ce monde de solitude-précarité...et avoir envie de participer à changer la direction prise ...

Catégories

Sondage

CAPITALISME ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...
  • Album : Dessins
    <b>dscf3027.jpg</b> <br />

VERITE

Ceux qui cherchent le droit chemin de la vérité
ne doivent s'occuper d'aucun objet dont ils ne puissent avoir une certitude égale à celle des démonstrations de l'arithmétique et de la géométrie.
René Descartes

LIBERTE

Un homme libre
qui vit suivant le seul commandement de la raison
n'est pas dirigé par la crainte de la mort
mais désire ce qui est bon directement.
Sa sagesse est une méditation de la vie.
Spinoza

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

REGARD

Que l'importance soit
dans ton regard
non dans la chose regardée.

André GIDE

SAVOIR

Il ne faut pas
juger les hommes
par ce qu'ils ignorent
mais par ce qu'ils savent
et par la manière
dont ils le savent.

VAUVENARGUES

BON SENS

Ce n'est pas
à la Raison
mais au Bon Sens
qu'il eût falu jadis
élever un temple.
Beaucoup d'hommes
sont doués de raison,
très peu de bon sens.

Gustave LE BON


Président Conseil Economiqu... |
rcdtubirets |
rogerbardelaye |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Parti de la France en Li...
| DEMOCRATIE MUSULMANE
| AGIR ENSEMBLE POUR LA COTE ...